Engineers Canada logo

Le congrès de l’AISES : une occasion d’échanger des connaissances sur les Autochtones en génie

2018.11.15

Du 4 au 6 octobre dernier, l’American Indian Science and Engineering Society (AISES) a tenu son congrès national annuel à Oklahoma City. Cet événement est centré sur le partage de connaissances au sujet du développement de l’éducation, des professions et de la main-d’œuvre autochtones, et celui de cette année a attiré plus de 2 000 participants et 200 exposants.

2018 AISES National Conference
Le congrès de l’AISES 2018

Lors des 40 séances du congrès, les présentateurs ont abordé un large éventail de sujets, notamment : les pratiques optimales en matière de rayonnement, les modèles et programmes de mentorat, la sous-représentation des Autochtones dans l’enseignement et dans les professions, les défis culturels associés à vivre « entre deux mondes », les obstacles sociaux et personnels auxquels sont confrontés les étudiants autochtones, les programmes de rayonnement dans les écoles secondaires, l’inclusion des Autochtones dans les programmes de STIM, l’autochtonisation des programmes d’études, les projets et conclusions de recherche, ainsi que des récits personnels d’adversité et de réussite.

Dans leur ensemble, ces séances ont constitué un forum permettant d’échanger une riche variété d’observations et de données, et de discuter de défis continus, comme les modèles et programmes de financement désuets qui méconnaissent certains aspects fondamentaux de l’expérience des peuples autochtones.

 « Les séances du congrès étaient une excellente occasion de s’informer et d’échanger des pratiques optimales visant à accroître la participation des Autochtones et de leurs alliés non autochtones dans les domaines des STIM », a souligné Matthew Dunn, membre du Comité sur la participation équitable en génie d’Ingénieurs Canada. Il a également apprécié la possibilité de rencontrer en personne des membres du Conseil consultatif autochtone canadien (CCAC) auprès de l’AISE et d’autres intervenants canadiens.

 

« Il y a, au Canada et aux États-Unis, des gens formidables qui s’efforcent d’accroître la représentation des étudiants et des professionnels autochtones dans les domaines des sciences et du génie », dit-il, ajoutant que l’un des moments forts du congrès a été sa rencontre avec Joe Connolly, ingénieur en aérospatiale à la NASA.

« Étant donné que mon premier objectif de carrière était de devenir ingénieur en aérospatiale, c’était fantastique de discuter avec Joe d’aéronefs supersoniques au pow-wow de l’AISES. »

Était également présente Brielle Thorson, étudiante en sciences appliquées à l’Université Queen’s et première représentante étudiante canadienne auprès de l’AISES. Elle relate un moment émouvant du congrès, quand tous les participants se sont levés en tenant un papier qui disait : « Nous sommes des Autochtones, nous sommes des scientifiques ».

« C’était tellement puissant. Une démonstration de la communauté que l’AISES fournit à nos peuples. »

Brielle Thorson a aussi été impressionnée par la formule du congrès. « La façon dont le congrès est organisé, dit-elle, est un parfait exemple de symbiose entre les façons de faire occidentales et les approches autochtones ». Elle a tout particulièrement admiré la façon dont les organisateurs ont réussi à supprimer les différentiels de pouvoir et à créer une atmosphère chaleureuse, tout en maintenant l’esprit d’un congrès professionnel. « Il y a eu de magnifiques cérémonies, des bénédictions d’aînés, des exposés de projets, des séances très intéressantes, de la bonne musique, des présentations d’opportunités de carrière, et bien d’autres choses. C’était une occasion extraordinaire de croissance spirituelle et professionnelle, et ce fut donc pour moi une expérience transformatrice », indique Brielle Thorson, ajoutant qu’avoir l’occasion de combiner les deux mondes dans lesquels elle évolue a eu une valeur immense pour elle en tant qu’étudiante.  

Fait à noter, la relativement nouvelle section canadienne de l’AISES, .caISES, tiendra son deuxième rassemblement à l’Université McGill, du 1er au 3 mars 2019. Pour en savoir plus sur cet événement, consultez le site Web .caISES 2019 Gathering.