Engineers Canada logo

Ingénieurs Canada conclut une entente de cession du programme du CVIIP à l’Institut de prévention des sinistres catastrophiques

2020.03.30

Ingénieurs Canada et l’Institut de prévention des sinistres catastrophiques (ICLR) ont annoncé conjointement aujourd’hui la conclusion d’une entente en vertu de laquelle l’ICLR assumera la propriété du programme du CVIIP d’Ingénieurs Canada, qui comprend le Protocole sur l’évaluation des risques climatiques et de la vulnérabilité des infrastructures (le Protocole). L’ICLR a mis sur pied un partenariat avec le Climate Risk Institute et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH en vue d’exploiter le programme du CVIIP et de proposer le Protocole au Canada de même qu’à l’échelle internationale.

Le Protocole est un processus rigoureux et éprouvé d’évaluation des risques climatiques actuels et futurs et des vulnérabilités de l’infrastructure civile et des bâtiments. Élaboré et cofinancé par Ingénieurs Canada et Ressources naturelles Canada, il a été appliqué à plus de 70 projets d’infrastructure très divers, allant de simples bâtiments à des réseaux entiers d’alimentation en eau dans des petites et grandes communautés dans tout le Canada. Le Protocole a également été appliqué au Brésil, au Costa Rica, au Honduras, dans le bassin du Nil et au Vietnam.

« Ingénieurs Canada a pris la décision de céder le programme du CVIIP à une entité qui veillerait à ce que ce programme continue de bénéficier de l’attention et des investissements dont il a besoin pour être véritablement utile au secteur privé, aux collectivités autochtones et à tous les paliers de gouvernement ainsi qu’aux parties intéressées à l’extérieur du Canada, a déclaré le chef de la direction d’Ingénieurs Canada, M. Gerard McDonald. Nous sommes convaincus que le programme du CVIIP est confié à un groupe qui connaît l’importance de la résilience climatique pour nos infrastructures essentielles et veillera à ce que le programme continue de connaître du succès au cours des années à venir. »

« Chaque année, des phénomènes météorologiques extrêmes causent de nombreux dégâts et engendrent de graves perturbations pour les biens immobiliers et les infrastructures, tant publiques que privées, dans tout le pays et dans le monde entier, a pour sa part déclaré le directeur administratif de l’ICLR, M. Paul Kovacs. À mesure que notre climat se réchauffe, ces impacts se feront davantage sentir, de sorte que des outils comme le Protocole jouent un rôle de plus en plus essentiel dans les processus de prise de décision visant à augmenter la résilience des infrastructures critiques. Le partenariat entre l’ICLR, le CRI et la GIZ garantira que le Protocole demeure le principal outil permettant de s’assurer que la génération actuelle d’infrastructures critiques et la suivante seront mises à niveau/construites pour résister au climat de demain. »

L’ICLR et le CRI uniront leurs efforts pour gérer tous les aspects du programme du CVIIP dans les applications au Canada. La GIZ gérera les applications du Protocole à l’échelle internationale.

****

À propos d’Ingénieurs Canada

Ingénieurs Canada défend l’honneur, l’intégrité et les intérêts de la profession d’ingénieur. À cet égard, l’organisme contribue au maintien de normes rigoureuses et uniformes en matière de réglementation du génie, favorise la croissance de la profession au Canada et suscite la confiance du public. Depuis plus de 80 ans, nous travaillons pour le compte des organismes de réglementation du génie provinciaux et territoriaux qui délivrent les permis d’exercice aux ingénieurs du pays, dont le nombre se chiffre actuellement à 300 000. https://engineerscanada.ca/fr

À propos de l’Institut de prévention des sinistres catastrophiques

Fondé en 1997 par les assureurs de dommages au Canada, l’Institut de prévention des sinistres catastrophiques est un institut de recherche indépendant sans but lucratif dont le siège social est à Toronto et à l’Université de Western Ontario, à London, au Canada. Le Conseil international pour la science a désigné l’Institut comme Centre d’excellence international en recherche intégrée sur le risque de catastrophes. L’Institut est également un membre fondateur de la Global Alliance of Disaster Research Institutes. Les chercheurs de l’Institut sont reconnus à l’échelle internationale pour leur travail innovateur dans plusieurs domaines, notamment le génie éolien et sismique, les sciences de l’atmosphère, l’ingénierie des ressources hydriques et l’économie. La recherche multidisciplinaire est l’un des fondements du travail de l’Institut pour bâtir des communautés plus résistantes face aux catastrophes.

À propos du Climate Risk Institute

Le Climate Risk Institute a pour mission d’offrir aux intervenants, décideurs et gouvernements canadiens et internationaux les services climatiques dont ils ont besoin pour assurer la résilience aux phénomènes météorologiques extrêmes et aux changements climatiques. En collaboration avec des partenaires et des clients, le CRI choisit et bâtit sur mesure des ensembles de données climatiques, applique des outils analytiques basés sur une excellente compréhension de la région, du secteur et du problème en question. Le CRI fournit aussi des services d’interprétation et de l’aide à la décision afin de contribuer à cerner les occasions et à établir des priorités entre les options, dans le but d’intégrer la résilience climatique dans tous les aspects pertinents des politiques, des programmes, des stratégies, de la planification et des opérations. Le CRI adopte une approche bien établie de collaboration afin de tirer parti de la sagesse issue de l’expérience et des connaissances locales, et des enseignements essentiels tirés de processus interdisciplinaires menés intelligemment. Il en résulte notamment une plus grande prise de conscience et une compréhension approfondie de l’information sur les changements climatiques sur laquelle reposent les décisions, ainsi que des plans de résilience clairs, défendables et mesurables.

À propos de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH

À titre de prestataire de services dans le domaine de la coopération internationale en vue du développement durable, la GIZ consacre ses efforts à la création d’un avenir qui vaut la peine d’être vécu dans le monde entier. Cette société compte plus de 50 ans d’expérience dans un vaste éventail de secteurs, dont le développement économique et la promotion de l’emploi, l’énergie et l’environnement, ainsi que la paix et la sécurité. L’expertise diversifiée de cette entreprise fédérale allemande dédiée au bien public est en demande partout sur la planète, depuis le gouvernement allemand, les institutions de l’Union européenne et les Nations Unies jusqu’au secteur privé et aux gouvernements d’autres pays. Le principal commanditaire de la GIZ est le ministère fédéral allemand de la Coopération et du Développement économiques (BMZ). En plus de ses bureaux en Allemagne, la GIZ compte 20 726 employés dans environ 120 pays, qui représentent 70 pour cent de son effectif. Par l’entremise d’un projet d’amélioration des services climatiques pour les investissements dans l’infrastructure, la GIZ a appliqué le CVIIP en collaboration avec des gouvernements et des partenaires institutionnels au Brésil, au Costa Rica, au Vietnam et dans le bassin du Nil en Afrique.

Relations avec les médias :

Glenn McGillivray, directeur général, ICLR
Tél. cell. : 416 277 5827
gmcgillivray@iclr.org

Shelley Ford, spécialiste des communications, Ingénieurs Canada
613 232 2474 x297
shelley.ford@engineerscanada.ca