Engineers Canada

Rapport national d’enquête sur les effectifs

Données sur les effectifs de la profession à l’échelle nationale - 2017
Données pour 2016

Cette page présente les données annuelles sur les effectifs des organismes de réglementation du génie des provinces et des territoires. Elle fournit de l’information précise et à jour sur les effectifs de la profession d’ingénieur au Canada. Les tableaux de données du rapport sont accessibles ici.

NOTA : Professional Engineers of Ontario (PEO) a modifié la façon de déclarer ses données sur les effectifs en 2016. Cela a entraîné une déclaration incohérente des effectifs, en particulier de 2015 à 2016. Pour les besoins de ce rapport, dans les comparaisons d’une année à l’autre, les données indiquées excluent PEO.

Croissance de la profession d’ingénieur

chart from public perception survey 

Les effectifs des organismes de réglementation provinciaux et territoriaux ont continué d’augmenter en 2016. Au 31 décembre 2016, le nombre total de membres recensés dans les 12 organismes de réglementation du génie était de 288 870 (excluant les étudiants) tableau 1 [i]. De ce nombre, 12,8 % étaient des femmes, soit plus de 2 800 ingénieures. En excluant PEO (voir la note précédente), le nombre total de membres des 11 autres organismes de réglementation a augmenté de 1,8 %, le nombre d’ingénieures a progressé de 4,5 %, et le nombre d’ingénieurs, de 1,4 %.

Depuis 2015, ce sont les organismes de réglementation territoriaux qui ont connu la croissance la plus rapide de leurs effectifs, soit une hausse de 7,8 % dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut (NAPEG), ainsi qu’au Yukon (APEY). Alors que le nombre de femmes membres a augmenté de 4,5 % à l’échelle nationale (à l’exclusion de PEO), les gains les plus importants ont été enregistrés dans les territoires, soit une augmentation de 25,7 % au Yukon et de 16,3 % dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut. 

On comptait 168 072 ingénieurs titulaires de permis dans leur province de résidence. De ce nombre,  13,7 % étaient des femmes (tableau 2). En 2016, il y avait 8 618 ingénieurs nouvellement titulaires de permis. Ce nombre a diminué à l’échelle nationale depuis 2015, incluant (12,1 %) ou excluant PEO (5,8 %). 

30 en 30

chart from public perception survey 

En 2015, Ingénieurs Canada a lancé l’initiative 30 en 30 avec l’appui de chacun des organismes de réglementation provinciaux et territoriaux. L’objectif de cette initiative est de faire passer le pourcentage de femmes ingénieures nouvellement titulaires à 30 % en 2030. Les femmes constituaient 17,2 % des ingénieurs nouvellement titulaires à l’échelle nationale en 2016 (tableau 3), soit une augmentation par rapport à 16,8 % en 2015. Engineers Yukon compte la plus grande proportion d’ingénieures nouvellement titulaires, soit 44 %, et Engineers Manitoba arrive en deuxième position, avec 26,5 %.

Lieu de résidence des ingénieurs

chart from public perception survey 

À l’échelle nationale, 82,6 % des ingénieurs résident dans la province où ils travaillent, ce qui concorde avec les données des années précédentes. Engineers PEI compte le plus fort pourcentage d’ingénieurs en exercice résidant dans la province (99,6 %), tandis qu’Engineers Yukon affiche le plus faible pourcentage (17,2 %). Dans l’ensemble du pays, 13,3 % des ingénieurs en exercice sont titulaires de permis hors de la province ou du territoire où ils ont leur résidence principale. Les 4,1 % restants des ingénieurs inscrits au Canada vivent à l’étranger. Les ingénieures sont plus susceptibles de résider dans la province où elles exercent (tableau 2, ci-dessus).

Nombre d’ingénieurs par millier d’habitants

chart from public perception survey 

En 2016, le nombre d’ingénieurs qui résidaient dans la zone de compétence où ils sont titulaires variait – par millier d’habitants [ii] – de deux ingénieurs à l’Île-du-Prince-Édouard à près de neuf ingénieurs en Alberta. À l’échelle nationale, on comptait 4,6 ingénieurs par millier d’habitants (tableau 4).

De l’étudiant en génie à l’ingénieur titulaire

En 2012, il y avait 12 382 diplômés de programmes de génie postsecondaires agréés. En 2016, 5 982 diplômés de programmes agréés ont obtenu leur permis d’exercice du génie. En supposant qu’il faut au diplômé d’un programme agréé à peu près quatre ans pour obtenir le permis d’exercice, on constate qu’environ 48,3 % de la cohorte de 2012 a suivi le cheminement menant au permis d’exercice et obtenu son permis en 2016. Cette estimation est une tentative pour mesurer le taux de réussite des diplômés en génie engagés dans le processus d’obtention du permis d’exercice.


i La catégorie membres (excluant les étudiants) comprend les ingénieurs en exercice (catégorie exclusive), les détenteurs de permis temporaire, les détenteurs de permis d’exercice, les détenteurs de permis restrictif, les ingénieurs non actifs, les membres à vie et les ingénieurs stagiaires/juniors.

ii Statistique Canada. Tableau 051-0005 -  Estimations de la population, Canada, provinces et territoires, trimestriel (personnes), base de données CANSIM (date de consultation : 2 mai 2017)

Pour plus d’information

Pour plus d’information, veuillez contacter Jamie Ricci, Chef de pratique, Recherches : jamie.ricci@ingenieurscanada.ca