Engineers Canada logo

Les femmes en génie

Bien qu’elles constituent plus de la moitié de la population canadienne, les femmes sont nettement sous-représentées dans la formation en génie et au sein de la profession d’ingénieur. Au cours des dernières décennies, le nombre de femmes inscrites à des programmes postsecondaires en génie a augmenté, tout comme le nombre de femmes dans la profession d’ingénieur. Pourtant, malgré l’augmentation constante de la représentation des femmes en génie, les hommes y demeurent bien plus nombreux .

Ingénieurs Canada s’efforce d’accroître la représentation des femmes en génie et s’emploie activement à faire en sorte que la profession d’ingénieur soit plus diversifiée, inclusive et représentative de la population canadienne. Dans le Plan stratégique 2019-2021, le conseil d'Ingénieurs Canada a fait du recrutement, du maintien en poste et du développement professionnel des femmes dans la profession d'ingénieur une des quatre priorités stratégiques de l’organisme. Ce travail s’effectue principalement dans le cadre de l’initiative 30 en 30 d’Ingénieurs Canada, qui a pour objectif de faire passer le pourcentage d’ingénieures nouvellement admises à 30 % d’ici 2030. Cette proportion est considérée comme étant le point de bascule pour un changement durable, et réaliser l’objectif de 30 en 30 contribuera à opérer un changement de culture, en soutenant une présence accrue des femmes au sein de la profession.

Les hommes comme alliés

L’égalité des genres en génie exige la participation active des hommes et des garçons. Les hommes continuent d’avoir une influence disproportionnée sur la culture du milieu de travail, les processus décisionnels et l’avancement des femmes au sein de la profession. Les hommes doivent devenir des supporteurs actifs de l’autonomisation des femmes, en mobilisant des ressources et les pouvoirs institutionnels et culturels pour faire en sorte que les femmes aient un accès égal au génie et puissent y réussir. Le leadership des hommes dans la promotion de l’égalité des genres en génie constitue aussi un excellent exemple pour les jeunes garçons quant à la façon dont ils définissent les valeurs de la masculinité et perçoivent la culture du milieu de travail. Le fait que les hommes défendent les droits des femmes et remettent en question leurs propres attitudes et comportements ou ceux des autres peut avoir un puissant impact.

Recherches sur les femmes en génie

Pour faire augmenter le nombre d’ingénieures, nous devons comprendre les taux de participation des filles et des femmes à diverses étapes du continuum du génie, ainsi que les obstacles et les tactiques qui permettent aux femmes de les surmonter.  

Ingénieurs Canada soutient les travaux de recherche d’Engendering Success in STEM (ESS), un projet de recherche conjoint sur sept ans, entre l’Université de la Colombie-Britannique, l’Université de Guelph, l’Université Simon Fraser, l’Université de Toronto, l’Université de Waterloo, l’Université Ohio State et l’Université Monash, qui vise à tester l’efficacité à long terme des interventions qui mobilisent le pouvoir des interactions sociales positives pour contrer les préjugés sexistes subtils. Ce projet vise à cerner quelles pratiques organisationnelles favorisent le plus une culture de travail inclusive qui optimise l’engagement et la productivité des hommes et des femmes. Les résultats préliminaires sont présentés dans le site Web d’EES.

Journée internationale des femmes en génie

Chaque année, le 23 juin, Ingénieurs Canada se joint à des particuliers et des organismes de partout dans le monde pour célébrer la Journée internationale des femmes en génie. Ingénieurs Canada et bien d’autres intervenants travaillent toute l’année pour accroître la représentation des femmes en génie, mais la Journée internationale est l’occasion de mettre en valeur les réalisations des femmes en génie, de partager nos succès, et d’attirer encore plus d’attention sur la nécessité de poursuivre cet important travail tout au long de l’année.