Engineers Canada logo

INWED 2020 : Anjum Mullick, M.Sc., P.Eng.

2020.06.17

Anjum Mullick

Directrice, Services de génie
Ville d’Edmonton

Quand la COVID-19 s’est propagée, au début de l’année 2020, bon nombre d’employeurs ont demandé à leurs employés de travailler à domicile afin d’enrayer la propagation du virus. Mais les travailleurs essentiels, des ingénieurs dans certains cas, ont continué à travailler au bureau ou sur des chantiers.

« Dans des situations de crise, comme une pandémie, la société compte aussi sur ses ingénieurs pour continuer à fonctionner, explique Anjum Mullick, directrice des Services de génie de la Ville d’Edmonton. Mon équipe est diversifiée. Elle est composée d’ingénieurs, d’arpenteurs, de scientifiques et de technologues qui, au nombre de leurs responsabilités, exécutent des activités cruciales pour assurer la continuité du programme de construction d’immobilisations de la Ville d’Edmonton. »

« La majorité de mes effectifs se déploie toujours à partir d’un lieu de travail, se rend sur des chantiers et revient pour effectuer des tests en laboratoire ou traiter des données. »

Certains de ses employés ont travaillé à domicile, d’autres sur des chantiers, il a donc fallu multiplier les communications pour rester en contact.

Et pour ceux qui continuent à travailler sur un chantier, la pandémie a entraîné une foule d’autres difficultés que Mme Mullick et son équipe ont dû régler : acquisition proactive d’équipements de protection individuelle et de fournitures de désinfection indispensables; renforcement des procédures de désinfection des lieux de travail et des équipements; modification des espaces de travail communs pour favoriser la distanciation physique; élaboration et application de procédures de distanciation physique tout en travaillant en équipe sur le terrain ou dans nos laboratoires.

Si son équipe et elle-même se sont heurtées à ces difficultés et à d’autres pendant la pandémie, Mme Mullick souligne que les ingénieurs, de par leur nature même, sont bien équipés pour relever ces défis avec détermination et pour s’adapter et évoluer.

« Les ingénieurs sont des spécialistes de la résolution de problème, et lorsque les risques pour la sécurité sont incontournables, on trouve des moyens de les atténuer, notamment grâce à des contrôles techniques, poursuit-elle. Ce sont les ingénieurs qui orchestrent le développement de nouvelles technologies et qui modifient les procédés de fabrication afin de produire des équipements de protection individuelle et des équipements d’essai mobiles. »

« Avec le déconfinement et la reprise des activités dans les collectivités, les ingénieurs vont continuer à jouer un rôle prépondérant en matière d’atténuation des risques. »

Elle espère que l’expérience de son équipe pendant toute la durée de la pandémie – continuer à travailler et à être efficace, même à distance – débouchera sur des changements dans la profession d’ingénieur.

« J’espère non seulement que le milieu du génie fera des prises de conscience, mais également qu’il sera un chef de file en matière d’équité, de diversité et d’inclusion et qu’il reconnaîtra combien il est important et nécessaire d’adopter des modalités de travail souples », explique Mme Mullick.

« La pandémie nous a montré que, même si les modalités de travail changent, les employés peuvent être tout aussi productifs, sinon plus. »

Retour à tous les portraits d’ingénieures en vedette dans le cadre de l’INWED 2020​