Engineers Canada logo

Pleins feux sur les programmes : ENGAP à l’Université du Manitoba

2018.09.06

ENGAP

Le programme d’accès au génie (Engineering Access Program ou ENGAP) de l’Université du Manitoba offre un encadrement hors de l’ordinaire aux étudiants autochtones. Essentiellement, le programme reconnaît qu’il faut soutenir les étudiants qui n’ont peut-être pas eu accès aux ressources nécessaires pour se préparer et s’inscrire à un programme d’études en génie, et réussir à obtenir un diplôme.

Malgré la forte demande d’ingénieurs d’origine autochtone au sein de l’industrie, seulement 1 pour cent des ingénieurs en exercice au Canada sont des Autochtones. Randy Herrmann, P.Eng., directeur d’ENGAP, s’efforce d’améliorer cette situation en collaborant avec son équipe pour créer et maintenir les appuis dont ont besoin les étudiants autochtones en génie.

M. Herrmann, qui est aussi membre du Comité sur la participation équitable en génie d’Ingénieurs Canada, indique qu’une des caractéristiques les plus importantes d’ENGAP est qu’il permet aux étudiants de faire une mise à niveau scolaire. « En offrant des cours de mise à niveau en physique, programmation informatique, mathématiques pré-calcul et chimie, souligne-t-il, ENGAP offre aux étudiants la possibilité de corriger certaines lacunes initiales qui pourraient échapper à leur contrôle. »

Le programme, qui célèbre cette année son 33e anniversaire, a produit 125 diplômés depuis sa mise sur pied en 1985. Parmi ses nombreux étudiants remarquables, le programme compte plusieurs diplômés qui ont obtenu la plus forte moyenne pondérée cumulative de leurs programmes respectifs en génie mécanique, électrique et des biosystèmes. En 2017, Mario Phaneuf, étudiant en génie électrique d’origine métisse, a aussi remporté la Médaille académique du Gouverneur général pour avoir maintenu la moyenne générale la plus élevée de tous les diplômés de l’Université du Manitoba.

La réussite scolaire est un bon indicateur de la valeur du programme pour les étudiants, mais plus fondamentalement, le programme ENGAP a aussi un impact au-delà de l’université. « Bon nombre de nos anciens diplômés qui sont retournés dans leurs communautés sont devenus conseillers ou chefs », souligne Randy Herrmann. À cette fin, le programme aide l’Université du Manitoba à réaliser sa priorité stratégique d’encourager « le développement de la prochaine génération de leaders autochtones en offrant un environnement d’apprentissage inclusif qui encourage la réussite des étudiants autochtones de l’admission à la diplomation et au-delà ».

M. Herrmann est convaincu de l’importance globale du programme pour ses étudiants et la collectivité. « Si le programme ENGAP n’existait pas, il y aurait une baisse abrupte des inscriptions autochtones en génie à l’Université du Manitoba », dit-il. Les inscriptions chuteraient probablement de plus de 50 pour cent. Un grand nombre de nos diplômés n’auraient pas obtenu leur diplôme en génie si ce n’était d’ENGAP et de notre programme de mise à niveau. Et bon nombre de nos non-diplômés n’auraient pas eu les possibilités ou les emplois qu’ils ont obtenus sans les connaissances acquises grâce à leur participation au programme ENGAP. »

Dans le cadre d’une entrevue réalisée en 2015 pour célébrer le 30e anniversaire du programme ENGAP, Dan Brown, premier diplômé du programme, évoquait sa propre expérience. « Quand j’étais au secondaire, je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire dans la vie, disait-il, précisant que « le programme ENGAP m’a fourni énormément de services de soutien – tutorat, orientation dans l’université, accès à du counselling et des services communautaires… toutes ces choses ont vraiment été les clés de ma réussite. » Après ses études à l’université, Dan Brown a fait une longue carrière dans le secteur pétrolier et gazier, et pris sa retraite de son poste de gestionnaire, Contrôle et automatisation des processus, à Syncrude Canada Limited en 2016.

La pierre angulaire de ce genre de succès au fil des ans a été la reconnaissance, par le programme ENGAP, que le soutien offert aux étudiants doit prendre de nombreuses formes. En plus d’avoir accès à de l’aide pour le choix des cours, les étudiants bénéficient gratuitement de tutorat, de counselling personnel et familial, de conseils pour la préparation de CV et la recherche d’emploi, de soutien pour trouver des services de garderie, du logement, de l’aide financière et du soutien social. Cette approche holistique à l’apprentissage a valu au programme de nombreux éloges, dont celui d’être l’un des meilleurs programmes d’accès pour les Autochtones en Amérique du Nord.

« Un grand nombre de nos étudiants n’ont pas vécu une expérience très productive ou positive à l’école secondaire, en grande partie à cause des effets à long terme du système de pensionnats autochtones et de la colonisation », explique M. Herrmann.

« Nous sommes en mesure d’accueillir ces étudiants, quand ils sont prêts à réintégrer le système d’éducation, et de leur faire vivre une expérience éducative positive et productive. »

Dans l’ensemble de ses programmes, l’Université du Manitoba a fait de la création de voies d’accès à la réussite autochtone une priorité stratégique. « Grâce au partage des connaissances, des cultures et des traditions autochtones, peut-on lire dans le site Web, l’Université vise à bâtir des fondations plus solides pour les étudiants, le personnel et l’ensemble de la collectivité ».