Engineers Canada logo

INWED 2020 : Natalie Boudreau, M.A.Sc., P.Eng.

2020.06.17

Natalie Boudreau

Gestionnaire de programme d’ingénierie clinique
Service Nouveau-Brunswick

En tant que gestionnaire de programme d’ingénierie clinique à Service Nouveau-Brunswick, l’ingénieure Natalie Boudreau dirige une équipe de six ingénieurs et technologues qui a pour rôle de s’assurer que les opérations d’ingénierie clinique de la province atteignent leurs objectifs, notamment l’exécution complète des activités d’entretien préventif des équipements médicaux essentiels utilisés dans les hôpitaux, comme les respirateurs et les défibrillateurs.

Avant le début de la pandémie de COVID-19, Natalie Boudreau parcourait le Nouveau-Brunswick de nombreuses fois par mois pour visiter les 12 services hospitaliers d’ingénierie clinique et rencontrer des fonctionnaires provinciaux et du personnel hospitalier. Mais depuis le début de la crise sanitaire, son équipe et elle travaillent depuis leur domicile pour appuyer avec diligence les opérations d’ingénierie clinique de la province.

Le travail de son équipe soutient la réponse du Nouveau-Brunswick à la COVID-19 de multiples façons, que ce soit en produisant des rapports d’inventaire sur le parc provincial d'équipements médicaux essentiels au traitement de la COVID-19, en aidant à l'acquisition de technologies et d'équipements médicaux, ou en effectuant des recherches et en fournissant au personnel hospitalier des conseils techniques sur des défis cliniques uniques, comme la réduction de l’utilisation d’équipements de protection individuelle (EPI) au moyen de technologies permettant de surveiller les patients et de communiquer avec eux sans avoir à entrer dans leur chambre.

L’équipe de Natalie Boudreau doit aussi faire de la recherche et fournir des conseils en matière de normes et de processus. Elle a notamment pris contact avec des pairs partout au Canada et à l’étranger pour s’assurer que les politiques de prévention des infections et les procédures d’entretien des équipements médicaux du Nouveau-Brunswick sont appropriées et conformes aux normes. L’équipe a fait de l’éducation et donné de la formation au personnel d’ingénierie clinique de la province, et lui a communiqué l’information et les changements les plus récents découlant des processus hospitaliers et des recommandations de l’Agence de la santé publique du Nouveau-Brunswick. Et elle a mené des recherches et fourni des conseils au personnel d’ingénierie clinique et d’approvisionnement hospitalier sur les nombreux changements apportés par Santé Canada à son processus d’homologation des instruments médicaux pour la COVID-19.

Selon Natalie Boudreau, la pandémie pose au monde entier des problèmes parmi les plus complexes, mais les ingénieurs sont bien outillés pour s’y attaquer.

« Les ingénieurs sont expressément formés dans leur domaine d’expertise respectif pour créer des solutions novatrices », dit-elle. « Les ingénieurs sont capables d’analyser et de résoudre des problèmes complexes tout en considérant et soupesant tous les aspects des solutions proposées : coût, sécurité, impacts environnementaux et sociologiques, et autres aspects. »

Natalie Boudreau donne souvent des présentations sur l’ingénierie aux écoliers de sa collectivité.

« Quand je le fais, mon but est d’expliquer le génie le plus simplement possible : les ingénieurs améliorent la vie des gens en trouvant des solutions aux problèmes mondiaux – que ce soit en fournissant de l’eau potable aux membres d’une collectivité, en développant des sources d’énergie renouvelables pour protéger les générations futures, ou en concevant des outils pour nous aider à rester connectés numériquement partout dans le monde. »

Mais quand elle présente l’ingénierie de cette façon, dit-elle, elle a l’impression d’exagérer les mérites de la profession d’ingénieur, sachant que l’ingénierie est un processus itératif.

« Je sais, en faisant un retour sur le passé, que les efforts d’un seul ingénieur ont rarement été entrepris dans l’objectif final de résoudre un problème mondial. C’est souvent une série d’innovations mises au point par de nombreux ingénieurs différents sur de longues périodes qui provoque un changement à l’échelle mondiale. »

Cependant, dit-elle, la pandémie de COVID-19 est bien différente.

« C’est un problème mondial – une crise mondiale – qui offre donc aux ingénieurs du monde entier une occasion unique de collaborer pour résoudre un problème dans l’objectif final de provoquer un changement à l’échelle mondiale : un changement dans les technologies que nous utilisons pour traiter les patients, un changement dans les infrastructures de soins de santé qui sont si essentielles en ces temps difficiles, et un changement dans les outils numériques que nous utilisons chaque jour pour rester connectés et faire des affaires. »

Retour à tous les portraits d’ingénieures en vedette dans le cadre de l’INWED 2020​