Engineers Canada logo

Le congrès de la FCEG s’attaque à des problèmes complexes

2019.01.17

CFES Congress

Le congrès 2019 de la Fédération canadienne étudiante de génie (FCEG) avait pour objectif d’aborder certains problèmes « épineux » auxquels le génie doit faire face – ces problèmes complexes et multiformes qui ne peuvent être résolus qu’en collaboration et progressivement. Ils englobent un éventail de situations allant des inégalités socio-économiques à l’impact des changements environnementaux sur le travail des ingénieurs.

« Le congrès de la FCEG est une plateforme qui permet aux étudiants en génie de se mobiliser et d’échanger des idées avec des professionnels de l’industrie, des professeurs et des organismes de réglementation, indique Sabrina Lao, coprésidente du congrès. Le congrès 2019 visait à créer un environnement propice à favoriser la synergie entre toutes les parties et à amener les participants à se sentir habilités à tenir compte de l’impact global du génie sur la société. »

En tant que partenaire stratégique de la FCEG, Ingénieurs Canada a contribué à ces conversations en donnant des présentations sur une variété de sujets pertinents et en offrant son point de vue d’expert de la profession et du processus d’agrément.

Notre présidente Annette Bergeron a exposé les avantages du permis d’exercice lors d’une présentation donnée le dimanche, et s’est aussi jointe à deux autres personnes pour un panel sur la nature multidisciplinaire du génie. Jeanette Southwood, vice-présidente, Affaires générales et Partenariats stratégiques, a aussi fait partie d’un panel avec des représentants de l’Association des firmes d'ingénieurs-conseils - Canada (AFIC) et de MoneyLion qui ont discuté de l’avenir du génie. Tous ont été impressionnés par le grand nombre de congressistes, ainsi que par leur remarquable degré de participation.

Suzelle Barrington, qui représentait le Bureau canadien d’agrément des programmes de génie, a abordé la question de la santé mentale chez les étudiants en génie, et répondu aux questions sur le Bureau d’agrément et l’admission à la profession. « Il est important pour le Bureau d’agrément d’être présent, d’écouter les étudiants et de leur montrer que leur sort nous importe », a-t-elle souligné. Mmes Barrington et Southwood ont également animé une séance sur les femmes dans l’industrie.

Le congrès de la FCEG est reconnu depuis longtemps comme un forum de discussion pertinent sur des sujets complexes, et l’événement de cette année n’y a pas fait exception. « La FCEG espère maintenir les traditions du congrès, a indiqué Sabrina Lao, afin de continuer à outiller les leaders étudiants pour qu’ils deviennent des ingénieurs accomplis, d’apporter de nouvelles idées, et de susciter des changements positifs au sein de notre profession. »

« Maintenir un dialogue constructif avec la FCEG demeure une priorité pour Ingénieurs Canada, a affirmé Annette Bergeron. Ces jeunes leaders sont l’avenir de la profession, et c’est pourquoi il est essentiel pour nous de maintenir une relation solide et ouverte avec eux, en participant activement à des événements comme celui-là. »