Le 27 octobre 2022, lors de la conférence Ingenium d'Engineers Geoscientists Manitoba, un groupe d'experts d'Ingénieurs Canada et d'Urban Systems a donné une présentation conjointe sur le Guide public sur la consultation et la mobilisation des Autochtones à l’intention des ingénieurs et des firmes d’ingénierie, à paraître sous peu. La conférence était une excellente occasion de communiquer les connaissances acquises au cours de l'élaboration du guide et de donner un aperçu de son contenu.    

« Partout au pays, les codes de déontologie des ingénieurs placent la protection du public au premier plan, et le public autochtone a été mal servi par des pratiques de consultation et de mobilisation inadéquates. Il est donc très émouvant de voir l'intérêt que les gens portent à ce sujet, indique Ryan Melsom, gestionnaire, Compétences professionnelles et secrétaire du Bureau canadien des conditions d’admission en génie (BCCAG). Pour moi, cela témoigne du désir des ingénieurs de participer à un processus de vérité et de réconciliation afin d’être mieux à même de servir et de protéger le public autochtone. »   

Ce guide s’attache principalement à décrire des pratiques efficaces et significatives permettant de mobiliser les communautés autochtones dans le cadre de projets d'ingénierie. Il reconnaît que la consultation n'est qu'une petite partie du processus – la mobilisation constitue vraiment le contexte qui détermine si la consultation est efficace ou inefficace.  

Le document aborde les considérations clés pour une consultation efficace : facteurs sociétaux et culturels (tels que Vérité et Réconciliation et Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones/DNUDPA), apprentissage préalable à la mobilisation, préparation individuelle et organisationnelle, principes de mobilisation, protocoles et engagement respectueux, et création d’un plan de mobilisation. 

« Lors de l’élaboration de ses guides, le BCCAG suit un processus normalisé qui comprend des mécanismes d’autocontrôle permettant d’en éclairer le contenu. Cependant, nous savions que nous devions aborder ce guide avec beaucoup d'ouverture et avec la volonté d'évoluer au cours du processus d’élaboration », précise M. Melsom.    

« Nous avons reconnu dès le départ que le processus d'élaboration devait être participatif et faire preuve de souplesse en tenant compte des besoins particuliers. Nous avons particulièrement apprécié les conseils et les idées fournis par l'aîné Norman Meade au cours des réunions qui ont conduit à l'élaboration du document. Il a été capable de relier ce travail particulier à des contextes qui n'auraient pas été typiquement pris en compte, et ses idées ont continué à éclairer le travail du BCCAG au-delà de ce projet précis », a-t-il ajouté. 

Le Bureau canadien des conditions d'admission en génie (BCCAG) espère que ce guide constituera un outil utile et pratique que les ingénieurs et les firmes d'ingénierie pourront utiliser lorsqu'ils travailleront avec des communautés autochtones dans le cadre de projets d'ingénierie. Le contenu de ce guide et les conversations qu'il suscitera ont pour but d'habiliter l'utilisateur à pratiquer la mobilisation avec humilité et empathie.   

Ce guide reflète le désir d'Ingénieurs Canada de créer de meilleures relations et de contribuer à de meilleurs résultats communautaires et à la guérison collective. Nous sommes impatients de le partager avec la communauté du génie en mars 2023.