Engineers Canada logo

Intégration des évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques dans les demandes de propositions pour la conception/construction d’infrastructures

Énoncés d'enjeux: mercredi, Mai 4, 2016

Des infrastructures conçues, construites et entretenues de façon adéquate stimulent la croissance en créant des emplois et contribuent à notre qualité de vie tout en protégeant l’environnement et en assurant la sécurité de la population canadienne. L’évaluation des vulnérabilités des infrastructures aux changements climatiques est extrêmement importante puisqu’elle prépare les ingénieurs, les planificateurs et les propriétaires d’infrastructures aux risques potentiels d’événements climatiques extrêmes et de changements climatiques futurs. Ingénieurs Canada croit que la meilleure façon de garantir des infrastructures résilientes sécuritaires est de s’assurer que les évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques, au moyen d’outils comme le Protocole du Comité sur la vulnérabilité de l’ingénierie des infrastructures publiques (CVIIP), constituent l’un des critères obligatoires à prendre en considération dans les demandes de financement ainsi que dans les demandes de propositions pour la conception, la construction et l’entretien des infrastructures.

L’intégration des évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques dans les projets d’infrastructures assure la prise en compte adéquate des événements climatiques extrêmes et du climat futur dans les étapes de conception et de construction. Ce travail est essentiel pour l’élaboration des mesures de conception et de construction afin d’assurer la résilience des infrastructures aux phénomènes climatiques de plus en plus fréquents qui causeraient autrement des dommages et entraîneraient des travaux de reconstruction coûteux.

Ingénieurs Canada croit qu’un processus de sélection axé sur la qualité qui tient dûment compte du climat est de loin supérieur à une sélection axée strictement sur le prix le plus bas pour évaluer les propositions pour la conception et la construction d’infrastructures. Il est essentiel d’exiger une évaluation de la vulnérabilité dans les demandes de proposition afin d’offrir des chances égales aux soumissionnaires qui, selon d’autres modalités, ne tiendraient aucun compte des considérations climatiques afin de baisser leur prix, mais prévoiraient des vulnérabilités inconnues.

Contexte

Le Protocole du Comité sur la vulnérabilité de l’ingénierie des infrastructures publiques (CVIIP) Ouvre dans une nouvelle fenêtre est un processus structuré, systématisé et bien étayé permettant aux ingénieurs, planificateurs et décideurs de collaborer avec divers intervenants afin de concevoir et de recommander des mesures pour réagir aux vulnérabilités et aux risques climatiques qui pèsent sur les infrastructures. Élaboré entre 2005 et 2012, le Protocole est le fruit d’un partenariat entre Ressources naturelles Canada (RNCan) et Ingénieurs Canada dans le cadre d’un projet national à long terme destiné à évaluer la vulnérabilité des infrastructures canadiennes aux changements climatiques.

Le Protocole a été rendu possible grâce à des investissements de plus de 6 millions de dollars des administrations fédérale, provinciales et municipales ainsi qu’aux services de professionnels bénévoles organisés par Ingénieurs Canada. Ces ressources ont favorisé l’évolution du Protocole et son application à une variété d’infrastructures partout au Canada, dans des petites collectivités comme dans des grandes villes. Le Protocole a également été utilisé à l’échelle internationale, pour des projets au Costa Rica et au Honduras dans le cadre d’initiatives internationales de renforcement des capacités.

Les résultats d’évaluations réalisées en suivant le Protocole ont aidé les propriétaires d’infrastructures à recommander à et mettre en œuvre des mesures de conception, d’exploitation et d’entretien afin d’améliorer le cycle de vie des projets en augmentant leur résilience.

Faits en bref

Plus de 45 évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques ont été réalisées ou sont en cours de réalisation au Canada, et deux ailleurs dans le monde, au moyen du Protocole du Comité sur la vulnérabilité de l’ingénierie des infrastructures publiques. Vous trouverez ici une base de données sur les rapports d’évaluation terminés Ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Le Protocole a été utilisé pour une grande variété de systèmes d’infrastructures, notamment des bâtiments (résidentiels, commerciaux et institutionnels), des systèmes d’eaux pluviales et d’eaux usées, des routes et structures connexes (ponts et ponceaux), des structures d’approvisionnement en eau potable et de gestion des eaux, des infrastructures de distribution d’électricité et des infrastructures aéroportuaires.

Prochaines étapes

Nous sommes encouragés par la volonté du gouvernement de soutenir les propriétaires d’infrastructures, y compris les municipalités, en vue d’acquérir la capacité d’effectuer des évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques qui améliorent la planification et la mise en œuvre de la résilience. Ingénieurs Canada encourage désormais le recours au Protocole pour tous les types d’infrastructures, nouvelles comme anciennes. Le Protocole peut être utilisé gratuitement dans le cadre d’un contrat de licence avec Ingénieurs Canada. Des ateliers de formation sont également offerts sur une base de recouvrement des coûts.

Ingénieurs Canada collaborera avec le gouvernement fédéral afin d’intégrer les résultats des évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques, comme celles réalisées à l’aide du Protocole du Comité sur la vulnérabilité de l’ingénierie des infrastructures publiques, dans les données probantes en vue de modifier les codes et les normes de bâtiments pour qu’ils tiennent compte de la résilience aux changements climatiques.

Ingénieurs Canada collaborera avec tous les paliers de gouvernement afin de leur offrir des conseils et de leur proposer une formulation pour intégrer les exigences des évaluations de la vulnérabilité aux changements climatiques dans les codes du bâtiment et les demandes de propositions pour les projets de conception et de construction d’infrastructures.